05/11/2020

Comme vous le savez, par application du décret n° 2020-1310 du 29 octobre 2020, l’ensemble du territoire national est en confinement.
Je souhaite évoquer ici les incidences sur notre commune et les mesures que nous avons pu prendre.
 
L’éducation nationale a mis en place jeudi 29 octobre un protocole sanitaire à respecter à partir du lundi 2 novembre.
Ce protocole est similaire à celui appliqué en juin. Ainsi, avec les équipes éducatives et le personnel communal, nous sommes donc en mesure de mettre en œuvre aisément les règles attendues, tant pendant la période scolaire que périscolaire et de restauration.
La nouveauté majeure est l’obligation du port du masque pour les enfants de l’école élémentaire.
Masques qui sont à la charge des parents.
Suite à une demande simultanée des délégués des parents d'élèves et à une réflexion de la municipalité, consciente des difficultés que peuvent avoir les parents à fournir ces masques, nous avons regardé rapidement ce qu'il était possible de faire à notre niveau pour aider les parents.
La commune ayant un stock de masques tissus adulte, Mme Verrey (adjointe aux affaires scolaires et périscolaires) et Mme Daviau (adjointe aux affaires sociales) ont regardé s'ils pouvaient convenir à des enfants (taille du masque vs taille du visage).
C'est le cas.
Ainsi nous avons décidé de distribuer 4 masques tissus par enfant de l'école élémentaire dès lundi 2 novembre dans la matinée.
Cette dotation couvrira largement le confinement de 4 semaines annoncées et plus si nécessaire.
Les parents devront bien entendu les laver avant le premier usage et rappeler à leur(s) enfant(s) de porter un masque le matin et un autre l'après-midi (en prenant soin de conserver le second dans une poche plastique, type sac à congélation, pour le garder propre).
Les parents devront donc gérer la fourniture les premiers jours et par la suite le roulement entre les lundi/mardi et jeudi/vendredi.

20201101 Ecoles.PNG
20201105_Reconfinement_1.jpg
Le confinement national instauré, le port du masque obligatoire sur tout le département, la fermeture des lieux de rassemblement, tout cela a un impact sur notre vie quotidienne.
Toutes les consignes sont précisées sur la page informations-covid-19.
Vous trouverez aussi sur ce lien les données jour par jour de l’évolution de la pandémie en France et dans le département.
Vous constaterez par vous-même une évolution négative rapide de la COVID-19 en Eure-et-Loir, un doublement du nombre de personnes en réanimation depuis le 17/10 (18 pour 22 lits disponibles). Depuis cette même date, le nombre d’hospitalisations a été multiplié par 4 !!!
Je souhaite donc juste vous rappeler de respecter ces règles, nécessaires, primordiales pour endiguer cette pandémie.
Ne vous déplacez que dans le cadre des cas autorisés, respectez la distance maximale de 1 km pour vos promenades ou vos activités sportives.
J’ai déjà pu constater des dérives depuis le début du confinement : absence de masque, des coureurs qui traversent le village, des cyclistes qui font leur promenade, des personnes qui jouent dans les city-stades…
N’attendez pas d’être touché personnellement par le COVID-19 pour réagir. Agissez, protégez-vous et protégez votre famille en respectant les gestes barrières, la distanciation sociale et le confinement.
 
A nouveau pendant cette période, la commune reste en lien avec les personnes vulnérables de la commune, en les appelant régulièrement.
Ces derniers jours, avec la fermeture des commerces dits non essentiels, des réactions, à juste titre, se sont fait entendre quant à la concurrence déloyale subie par ces mêmes commerces, du fait du maintien de l’ensemble des rayons dans les hypermarchés, les magasins de bricolage (entre autres), alors qu’ils ne sont pas essentiels.
Dès l’annonce d’un confinement potentiel, avec les adjoints, je m’interrogeais sur cette éventualité. Lorsque j’ai eu le décret du confinement, j’ai appelé le cabinet de la Préfète afin de faire part de mon interrogation, et je n’étais pas le seul.
Des commerçants m’ont contacté dès vendredi pour m’exprimer leur désarroi face à l’injustice de cette situation. J’ai également fait part de cette situation anormale à notre député, lui aussi interpelé par d’autres élus. Dans les 2 cas, l’objectif était de faire remonter notre incompréhension au plus haut niveau, comme beaucoup d’élus, chacun avec sa méthode.
2 choix s’offraient à nous : réouverture des commerces lésés ou fermeture des rayons non essentiels.
Ma position va pour la 2ème option qui va dans le sens des règles du confinement et qui nous assurera, je l’espère, un retour à une vie normale.

En attendant, je vous invite à ne pas changer vos habitudes de consommation, ne vous précipitez pas sur les grands sites de commandes en ligne, vos commerces de proximité proposent du « click & collect ». Appelez-les pour commander et déplacer vous pour récupérer votre commande (en remplissant l’attestation). C’est aussi un moyen de les aider à continuer à travailler.
Ces derniers jours, avec la fermeture des commerces dits non essentiels, des réactions, à juste titre, se sont fait entendre quant à la concurrence déloyale subie par ces mêmes commerces, du fait du maintien de l’ensemble des rayons dans les hypermarchés, les magasins de bricolage (entre autres), alors qu’ils ne sont pas essentiels.
Dès l’annonce d’un confinement potentiel, avec les adjoints, je m’interrogeais sur cette éventualité. Lorsque j’ai eu le décret du confinement, j’ai appelé le cabinet de la Préfète afin de faire part de mon interrogation, et je n’étais pas le seul.
Des commerçants m’ont contacté dès vendredi pour m’exprimer leur désarroi face à l’injustice de cette situation. J’ai également fait part de cette situation anormale à notre député, lui aussi interpelé par d’autres élus. Dans les 2 cas, l’objectif était de faire remonter notre incompréhension au plus haut niveau, comme beaucoup d’élus, chacun avec sa méthode.
2 choix s’offraient à nous : réouverture des commerces lésés ou fermeture des rayons non essentiels.
Ma position va pour la 2ème option qui va dans le sens des règles du confinement et qui nous assurera, je l’espère, un retour à une vie normale.

En attendant, je vous invite à ne pas changer vos habitudes de consommation, ne vous précipitez pas sur les grands sites de commandes en ligne, vos commerces de proximité proposent du « click & collect ». Appelez-les pour commander et déplacer vous pour récupérer votre commande (en remplissant l’attestation). C’est aussi un moyen de les aider à continuer à travailler.
20201101 Les Orvilles.PNG

En poursuivant votre navigation sur ce Site Internet, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de ce site et de ses services.